Études

Dans le cadre de sa mission d’accompagnement économique des interprofessions, le Cniv achète et produit des études et des données statistiques permettant d’accroitre et d’affiner sa connaissance des marchés français et d’exportation des vins. L’ensemble de ces données couvre un champ large de connaissances allant de la production à la commercialisation. A ces données s’ajoutent des études de fond permettant par exemple d’étudier la compétitivité et le positionnement de la filière vitivinicole française sur le marché international du vin de plus en plus mondialisé.
Filtrer
Analyse comparée des principales filières productrices - CHINE
La Chine est le cinquième marché de consommation de vin au niveau mondial. Par ailleurs, la filière vitivinicole chinoise est en plein développement. Très faiblement exportatrice, elle possède comme atout sa forte concentration qui lui permet d’être compétitive sur son propre marché. Elle est ainsi présente sur l’ensemble des gammes de prix mais également sur tous les circuits de vente de vins. La filière fait, en revanche toujours face à la mauvaise image en termes de qualité de ses produits. Enfin, ses ressources en eau inégales, la pollution des sols et la pression phytosanitaire sont de véritables enjeux.
Analyse comparée des principales filières productrices - NOUVELLE-ZELANDE
Avec un développement continu de sa production et de sa commercialisation en volume comme en valeur, la filière vitivinicole néo-zélandaise fait figure de réussite. Elle est devenue un maillon incontournable du secteur agricole du pays à la fois sur son marché intérieur et à l’export. Principalement orientée vers l’exportation de vins blancs, les acteurs de la filière se sont fixés pour objectif de valoriser leurs exportations afin de devenir à horizon 2020 le premier pays en termes de prix moyen à l’export. Particulièrement performante en matière de commercialisation, la filière devra cependant répondre à des enjeux de gain de productivité et de baisse de ses coûts de production qui restent élevés. Enfin, son faible marché intérieur de consommation la rend fortement dépendante aux exportations concentrées sur trois marchés principaux : les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie.
Analyse comparée des principales filières productrices - AUSTRALIE
Cinquième exportatrice mondiale de vin, l’industrie vitivinicole constitue la première activité agricole australienne avec plus de 2 500 wineries. Cette filière représente également le 6ème vignoble dans le monde en volume. Créée dans une perspective financière et dédiée à l’exportation, la filière australienne est fortement dépendante des marchés mondiaux. En crise depuis les années 2000, l’ensemble des acteurs de la filière mobilise les leviers nécessaires afin de parvenir à la baisse des coûts de production. Les enjeux restent cependant nombreux au sein d’une filière jugée par ses propres professionnels en surproduction à hauteur de 20 %. La filière est également caractérisée par une forte concentration des acteurs et des marques fortes qui lui permettent de développer une puissance commerciale tant sur son marché domestique qu’à l’export.
Analyse comparée des principales filières productrices - AFRIQUE DU SUD
L’Afrique du Sud fait partie du top 10 des producteurs de vin. Même si, avec une production annuelle comprise entre 10 et 15 millions d’hectolitres, elle reste derrière les leaders du secteur. Elle occupe une place prépondérante dans la fourniture du marché mondial de vin en vrac, notamment blanc. La taille de son marché intérieur, où la consommation de vin est faible et la maitrise technique de son vignoble laisse entrevoir une marge de progression de la production non négligeable, si toutefois la filière parvient à se soustraire des difficultés d’approvisionnement en eau.
Analyse comparée des principales filières productrices - ARGENTINE
Cinquième pays producteur de vin dans le monde, l’Argentine destine la majorité de sa production à son marché intérieur. Cependant les exportations se sont beaucoup développées depuis 2010 même si la filière rencontre actuellement des difficultés pour exporter, et ce, malgré le taux de change favorable. La filière vin est essentielle pour le secteur agro-alimentaire du pays et notamment pour l’économie des régions de l’Ouest. La viticulture argentine est très fortement avantagée au niveau pédoclimatique. Néanmoins, les disponibilités assez variables en eau nécessitent une irrigation quasi-systématique. La filière vitivinicole argentine se caractérise par une structure de production similaire à celle de l’Ancien Monde alors que sa structure commerciale est très typique du Nouveau Monde.
Ceci peut vous intéresser